Présentation

En Bourgogne, dans son atelier de Chambolle-Musigny, Michel FAGET est un sculpteur spécialisé dans la création de trophées et d’objets d’art.


Le monde sportif, industriel et culturel décerne chaque année des récompenses prestigieuses, qui, traduites dans le bronze, vont défier les années et valoriser l’exploit ou la performance… les trophées Urgo, Novartis, les Iris du sport , le prix du Fair-play, le semi-marathon de Nuits, le DFCO, le Mouvement français de la Qualité, les Évasions des arts contemporains, le trophée des Grands Crus, etc… en témoignent.


De la première rencontre avec le client à la livraison finale un processus de fabrication se met en marche. Et malgré l’expérience de plusieurs décennies, chaque nouveau projet, quel que soit le domaine exploré, est un nouveau défi.


Tout commence par des esquisses. Puis des maquettes en volume. Le projet doit pouvoir être réalisé techniquement avec un minimum de difficultés.


La technique : la méthode de « la fonte au sable ». Pas de moule mais une empreinte pour chaque tirage, chaque pièce est en quelque sorte unique. Unique aussi puisque travaillée à la main à chaque étape de sa finition. Ébarbage, ponçage, ciselage éventuel, patine et polissage. Chaque pièce, quelle que soit sa taille est signée. Précision non négligeable, chaque sculpture est conçue en Côte-de-Nuits, finie sur le lieu de sa création à Chambolle-Musigny, après avoir été fondue en Franche-Comté .


La matière : le bronze, le laiton et le fer. Parfois le bois. Ou même la résine.


Parcours de l’artiste : découverte de la sculpture… avec l’ « oreille cassée », le fétiche arumbaya, de l’album éponyme de la série des Tintin. Et des tentatives de le reproduire. C’était, vers l’âge de dix ans , avec un opinel et des morceaux de bois de récupération. Ses mains en portent encore les cicatrices.

Puis des études d’art, plus formatrices. Plus tard, rencontre avec des archéologues qui planchent sur l’âge du bronze, ses techniques de fonte, ses réalisations émouvantes. Découverte de la sculpture préhistorique, choc des formes…le départ est donné, ce sera le bronze…